WindowsWear dans Les InRocks

WindowsWear.com


Le shopping en ligne passe à la vitesse supérieure




Pour continuer à étendre leur influence, les marques doivent répondre aux sollicitations des réseaux sociaux, qui se transforment en plateformes de e-commerce. Des enseignes de la fast fashion aux grands noms du luxe, le shopping en ligne se trouve aujourd'hui à un tournant.



Il paraît déjà bien loin, le temps où on découvrait les premières excitations du shopping en ligne. Loin aussi, le temps où certains devenaient fous de joie à l'idée que les Asos et autres pépites mode anglo-saxonnes se mettaient à livrer en France. Ce n'était pourtant il n'y a pas si longtemps. Seulement, depuis les années 2010, le paysage fashion sur internet a bien changé: les réseaux sociaux sont passés par là, l'offre a explosé, et les stratégies marketing se sont développées à un rythme effréné.

Opérations séduction de la part des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, pour monétiser leur business, sollicitent les marques et avancent désormais main dans la main avec elles. Derniers exemples en date: lundi 12 octobre, Facebook a fait savoir qu'elle allait introduire une section "shopping" à son application mobile. Un mois plus tôt, le 16 septembre dernier, le site de partage de photos Pinterest et le retailer Britannique Topshop ont annoncé qu'ils s'alliaient pour une collaboration shopping. Un jour plus tard, Pinterest a fait savoir qu'il comptait plus de 100 millions d'utilisateurs à travers le monde. Avec 24 millions de looks postés chaque jour, le site américain créé par Even Sharp, ancien de Google, est l'une des plateformes préférées des modeux. Le "système de reconnaissance" représente un point clé pour les Pinterest ou Instagram – propriété de Facebook – en transmettant des millions de précieuses données à leurs partenaires.

Surprenant, les deux entreprises de la Sillicon Valley ont néanmoins déclaré ne pas toucher de revenus de ces collaborations. Mais comparé à Pinterest, Instagram, forte de ses 400 millions d'inscrits (un tiers des internautes serait sur Instagram d'ici 2018), jouit d'une influence beaucoup plus significative. Selon Alexandra Jubé, responsable du pôle Insight & Digital du cabinet de tendances Nelly Rodi: "l'une des évolutions les plus notables s'opère au niveau du nombre de clics: le chemin entre le like et l'achat se retrouve fortement réduit". Des marques comme Zara ou H&M vont sans doute bientôt confirmer leur présence sur ces plateformes, tout comme les grands du luxe.

Le luxe aussi entame sa course sur internet

Par définition, le luxe est synonyme d'exclusivité et de rareté, mais le secteur doit aussi répondre aux attentes de clients internationaux connectés. "Aujourd'hui, cela devient difficile, voire impossible pour les marques de luxe de faire l'impasse sur une digitalisation", note Alexandra Jubé. "Mais c'est la façon de consommer, plus généralement, qui a changé", ajoute-elle. Que ce soit sur Net-a-porter (qui a récemment fusionné avec l'italien Yoox), crée en 2000 par Natalie Massenet, ou sur d'autres plateformes, les pièces griffées s'arrachent."En lançant l'application The NETSET, Net-a-porter, dont l'impact est immense dans l'industrie du luxe, a montré qu'un changement clair a lieu en ce moment", analyse Alexandra Jubé. D'autres mettent en place des accès en temps réel, comme l'entreprise américaine WindowsWear.com, qui met à disposition un site e-commerce qui référence et analyse les vitrines des grands magasins en cours, afin de permettre d’acheter les pièces repérées en vitrine. La notion de service, en boutique, demeure néanmoins importante et non-négligeable: "Seulement, dans le luxe, elle pourrait évoluer vers d'autres formes, plus personnalisées, à domicile par exemple", conclut Alexandra Jubé.

Avec pour objectif de travailler sur les évolutions de la mode et la technologie, l'événement Fashion Tech s'est récemment déroulé à Tel-Aviv. Des start-up développent des applications visant à éviter le passage par la cabine d'essayage en magasin, grâce à des unités de mesure en 3D. Grâce à un simple clic ou mouvement, le shopping se fait désormais à une vitesse éclair.



http://style.lesinrocks.com/2015/10/16/le-shopping-en-ligne-passe-a-la-vitesse-superieure/